Articles

Le luxe vu de l’intérieur

Guerlain x JonOne devanture« Travailler dans le luxe, c’est appréhender les exigences des clients pour pouvoir y répondre et les surpasser. » Telle est la vision de Sophie, assistante manager chez Guerlain. Le flagship de la célèbre marque de parfum situé sur les Champs-Elysées, attire de nombreux touristes et aficionados souhaitant découvrir les dernières nouveautés de la Maison ou tout simplement s’immerger dans l’univers Guerlain. Faut dire que l’emplacement est idéal : situé en plein cœur de Paris, le 68, Champs-Elysées s’entend sur plus de 1000 m2, répartis sur quatre niveaux pour offrir une expérience multi-sensorielle unique. Ici tout est fait pour répondre aux attentes des clients, même les plus exigeants. En quête constante de transparence, des ateliers sont organisés pour permettre aux visiteurs de découvrir les matières premières qui viennent composer les fragrances les plus emblématiques de la Maison, de même pour le maquillage… « Le but est ici de faire connaître et expliquer le savoir-faire et l’héritage de Guerlain », nous confie Sophie. Le spa et le salon VIP sont d’autres services destinés à satisfaire les attentes des clients de prestige.
Mais ce n’est pas tout, le plus de cet espace réside aussi dans les expositions présentes en boutique comme celle de JonOne, que l’on peut encore admirer jusqu’au 28 février prochain.

Chanel make-upUne autre boutique, qu’on a plus le loisir d’admirer et que l’on regrette déjà, c’est celle du 382 rue Saint-Honoré. La boutique Chanel, exclusivement réservée aux collections beauté de la marque, avait su conquérir le cœur d’habitués, fidèles à la Maison depuis des années et souhaitant retrouver leur produit favori. « Certains clients rentraient par hasard dans notre boutique, à la recherche d’une expérience unique », raconte Charlotte, conseillère beauté Chanel. « En rentrant dans cet espace, ils entraient dans l’univers beauté de Chanel. » Et on ne peut être que séduit. L’accueil est chaleureux, presque intime. L’équipe porte une attention toute particulière aux détails pour satisfaire les besoins des clientes tout en générant de la surprise. Car « il est important de surprendre, de faire rêver. C’est ce qui définit le luxe, en plus de la beauté, de l’unique et de la qualité ». Et c’est au 40 rue des Francs Bourgeois, que se poursuit l’expérience Chanel, dans cette boutique permanente du Marais, en attendant que l’adresse rue Saint-Honoré nous dévoile sa nouvelle identité.

annick_goutal-boutiqueNon loin de là, au 14 rue de Castiglione, Francesca nous accueille dans la boutique tout en raffinement d’Annick Goutal. De nombreux touristes profitent d’un séjour à Paris pour découvrir ou redécouvrir les collections délicates de la Maison. Un univers extrêmement féminin, marqué par un fort storytelling autour de la fondatrice de la maison de parfums. C’est ainsi que l’on apprend que Petite-Chérie, l’un des best-sellers de la marque, fait référence à la fille d’Annick Goutal, lorsqu’elle quitta le domicile familial. C’est comme si en un instant, on était plongé dans l’univers Goutal, un univers de féminité paisible qui vous donne envie de rester des heures à admirer et sentir les doux mélanges de senteurs.

When ephemeral experiences procure a long-lasting emotion

 

Outside window of the ephemeral Hermes Boutique rue de Passy in ParisInside of the Ephemeral Hermes boutique rue de Passy, ParisChristmas Shopping leads you sometimes off the beaten path… Strolling along Rue de Passy in Paris, I found my way inside the Franck & Fils department store, one of the oldest of the Paris Capital. There, an ephemeral Hermès store has settled for approximately a year. The modern sleek looking store contrasts with the “bourgeois” surroundings of the 16th “arrondissement” of Paris. When penetrating the premises, one may be a bit intimidated at first by the vast ethereal space but will surely soon warm up to the place, just like I did initiated by a charming ambassador who transported me into the Hermès perfume wonderland.

 

Hermes Candles with origami horseThis one-of-its-kind store, completely dedicated to perfume and only there for a year. We are far from the atmosphere of the Faubourg St Honoré or the Georges V avenue stores who feature leather, silk and other famous artefacts of the brand. The modern style of the store is closer the newly redecorated Rue de Sevres store, with the same mosaic on the floor with walls reminding the shape of the new perfumed candles of the brand.

 

 

HermessencesbottlesFrom the oldies like Caleche to the more modern scents like the “Hermessences” you will not travel through fragrances and notes, but through emotions and experiences. And if you are not looking for yet another bottle of fragrance, you may be tempted by a candle or a scented origami horse to decorate and delicately flood the atmosphere of your home with perfume.

 

After my visit to the store, the right side of my brain just tainted a bit more orange… And if you do indulge as well, don’t forget to send out a postcard to family or friend at the end of your visit. Now is the time to make your season’s greetings in style… Courtesy of Hermès !

 

hermesmailboxhermespostcards

Alber Elbaz et Lanvin : La Séparation

Après la non-reconduction du contrat d’Alexander Wang chez Balenciaga, et quelques jours seulement après la séparation de Christian Dior et Raf Simons, c’est au tour de la maison Lanvin de confirmer le départ de son couturier Alber Elbaz, mettant fin à 14 années de collaboration.

 

Alber Elbaz quitte Lanvin. Cette annonce de la publication spécialisée WWD a fait l’effet d’une bombe, mercredi 28 octobre dernier, dans l’industrie du luxe.

Le couturier au nœud papillon était entré en 2001 chez Lanvin et avait su donner un nouveau souffle à la maison parisienne, tout en imposant son style avec élégance. Aujourd’hui, il quitte la prestigieuse adresse du Faubourg-Saint-Honoré, sur décision de l’actionnaire majoritaire, Mme Shaw-Lan Wang, avec laquelle il semblait avoir des différends.

Final Lanvin Show - CREDIT Rex Shutterstock

Les réelles causes de cette séparation restent cependant floues. Certains voient en Elbaz le nouveau directeur artistique de Dior, quand d’autres pointent du doigt une certaine lassitude de la part du couturier, « médiatiquement dépassé par d’autres créateurs comme Olivier Rousteing chez Balmain ».  Quoiqu’il en soit, à 54 ans, Alber Elbaz tourne la page. Celle d’un chapitre qui a marqué l’histoire de la maison de couture française, la plus ancienne, fondée il y a 125 ans.

Celui qui a participé à l’exposition Jeanne Lanvin au palais Galliera, avant de faire l’objet d’une introspective à la Maison Européenne de la Photographie, devrait rapidement rebondir. La critique reste, en effet, optimiste, quant à l’avenir du designer. A la tête de la création chez Dior, ou ailleurs, il saura mettre à profit sa maturité et sa notoriété pour faire perdurer son talent. En atteste son Superstar award, remis fin octobre dernier, par Meryl Streep lors de la Fashion Group International Night Of Stars à New York.

Les salariés de Lanvin, eux aussi conquis par la « créativité sans faille » du couturier, réclament déjà son retour, inquiets quant à l’avenir de la maison. Ils pourraient même assigner en justice la direction pour dénoncer les décisions de gestion et « faire entendre leur voix ». Affaire à suivre donc…

 

Source : wwd.com