Articles

UNE PART DE REVE A TRYANO

PDR Abu Dhabi 1
Il y a à peine trois mois, un nouveau concept store spécialisé dans les accessoires, les cosmétiques et l’enfant voyait le jour à Abu Dhabi : Tryano. Ce néologisme, de prime abord, a de quoi intriguer. Mais dès que l’on passe le pas de ce gigantesque magasin, tout fait sens. Tryano, c’est un espace exclusif, un jardin dédié à l’imagination où les saisons, les couleurs, les sensations se
mêlent et s’entrecroisent pour offrir une expérience unique, féérique et poétique à ses visiteurs. A travers le magnifique et spacieux display, ce que l’on peut lire, outre l’attention spécifique offerte aux produits, c’est une politique du slow motion, qui invite le client à prendre son temps, et partant, met en place un rapport à l’achat apaisé et renouvelé.

Dans ce cadre onirique, un invité surprise surgit, comme d’un rêve. Et ce n’est autre que le célèbre pâtissier français Philippe Conticini qui a posé ses valises – ou plutôt, ses ustensiles de cuisine – au troisième étage du nouveau concept store. En effet, qui mieux que « La Pâtisserie des rêves » pouvait incarner la dimension gourmande de ce jardin de l’imagination ?

PDR Abu Dhabi 2Au milieu du manège des cloches qui accueille plus de 100 couverts le weekend, on retrouve les classiques du chef : son fameux Paris Brest, élu le meilleur de Paris, son très gourmand Saint-Honoré, et ses viennoiseries signatures – même si l’on remarque que la pâte feuilletée supporte mal la chaleur et l’humidité des Émirats. Autre différence notable, la grande importance accordée à la partie salée. Certes, une petite sélection de mets pour déjeuner sur le pouce est proposée au BHV Marais, mais dans des proportions moindres, et ici, une gamme de pains cuits sur place s’ajoute à l’offre traditionnelle. Un clin d’œil à la French touch, certainement.
Mais plus qu’un simple rendez-vous pour les gourmands et pour les hommes attendant patiemment leurs femmes arpentant frénétiquement les rayons inférieurs du magasin à la recherche de la dernière pièce trendy, La Pâtisserie des rêves constitue un véritable support de communication pour le magasin.Dès l’entrée, un petit chariot attend chaleureusement le visiteur avec quelques gourmandises du chef : de quoi mettre en appétit pour une longue virée shopping. De plus, le weekend, lors des grandes affluences de ce concept store situé à 40km du centre d’Abu Dhabi, le corner se transforme en véritable école de pâtisserie où les enfants peuvent préparer et déguster leurs propres cookies, tartes et autres gourmandises. Les mamans et les clientes de première importance y sont aussi des invités privilégiées lors de goûter-tea time organisés spécialement à leur attention.Vous l’aurez donc compris, loin d’être un simple rendez-vous gourmand, la Pâtisserie des rêves joue un rôle de choix dans la communication de Tryano, apportant sa part de rêve à ce jardin de l’imagination. En s’imposant comme un sens de plus dans cette expérience globale et multi-sensorielle que cherche à offrir le nouveau concept store, la marque du chef Conticini a sans conteste un rôle de choix à jouer dans l’unicité du service de luxe que souhaite mettre en place le nouveau centre d’Abu Dhabi.

Abu Dhabi où règnent le luxe et la démesure

Présente à Dubaï lors d’un séminaire #efapmbaluxe autour du luxe, je me suis dit qu’une visite à sa voisine Abu Dhabi s’imposait tant ces deux villes sont proches. Quelques heures de transports suffisent pour passer d’un Emirat à l’autre, alors pourquoi s’en priver ? Et le jeu en vaut la chandelle : j’ai été subjuguée par la ville aux milles visages.

Contrairement à Dubaï où l’apparat et l’artifice sont les maîtres mots et où les malls de luxe éclipsent les mosquées, Abu Dhabi se montre bien plus humaine, plus chaleureuse, dirais-je. Cette dernière en a bien conscience et se dessine comme la capitale culturelle des Emirats Arabes Unies notamment avec l’ouverture prochaine de musée du Louvre Abu Dhabi.

Je me revois encore dans ce bus en chemin vers Abu Dhabi, laissant derrière moi les gargantuesques buildings pour un désert aux couleurs beige. Puis apparaissent quelques immeubles, des rues à peine remplies de personnes en habit traditionnel. Le bus déambule dans la cité en dévoilant une ville aux allures faussement occidentales : certes les immenses skyscrapers rappellent aisément New York mais quelques emblèmes comme des mosquées et surtout des sculptures de l’art musulman nuancent cette image de ville américaine. Abu Dhabi a plus à offrir à que cela.

Notre arrêt s’effectuera à l’incontournable Grande Mosquée Cheikh Zayed. Cet édifice dont la beauté est à couper le souffle a été construit en trois ans à peine, marque une prouesse technique qui ne surprend qu’à moitié quand on visite les émirats. Recouverte de blanc pur, on ne peut y entrer que convenablement vêtu. Cette mosquée détient d’autres trésors que sa propre architecture. Ainsi, le tapis de la salle de prière tissé d’une seule pièce se trouve être le plus long et le plus grand au monde. S’ajoute à cela, le plus grand lustre BACCARAT au monde (15m de diamètre sur 12 m de hauteur pour 12 tonnes). Admirer de tels chefs d’œuvres aussi bien au-dessus de votre tête qu’à vos pieds est un moment unique à apprécier. On perd facilement des heures à observer les détails des gravures, des peintures et du mobilier.

La Mosquée constitue l’une des preuves majeures du goût et du niveau de sophistication de cette civilisation qui fait de ses valeurs et de ses édifices un luxe. En accord avec ce monument qui demeure une bâtisse religieuse, Abu Dhabi se montre plus conservatrice que sa voisine.

                  Mosquée Cheikh Zayed à Abu Dhabi mosquée 2

Cela dit, Abu Dhabi sait également divertir ses habitants. Encore une fois, j’ai choisi l’exemple le plus marquant, celui de Ferrari World. On passe d’un extrême à l’autre sans quitter une seule seconde l’univers du luxe. Plus dynamique, plus moderne et surtout universel, Ferrari World est né du concept démesuré de créer un parc à thème dédié à la griffe de luxe, Ferrari. Jumelé au parc, se situent le Yas Mall et non loin, un parc aquatique. Tout est minutieusement organisé pour plaire à une famille, un couple, un habitant ou un groupe de touristes et plus encore pour nous impressionner par l’extravagance outrancière de l’endroit.

C’est sur le chemin de retour que nous avons vu le soleil se coucher achevant cette visite ponctuelle à Abu Dhabi, marquant d’une pierre blanche ce passage intense.

Abu Dhabi sait faire rêver est se révèle être une machine bien huilée mais sa capacité à converser son identité, sans se dénaturer et son caractère plus familial sont intéressants à analyser et à comprendre…
Ferrari World