SEPHORA FLASH EXPERIENCE

We were very excited to go to the new Sephora store opened last October 21, a connected store called Sephora Flash at 66 Rue de Rivoli in Paris. At first glance, it seemed like we were about to experience something quite amazing – the next generation of stores.
sephora-flash-robot-cardnfc_mini        When you enter in this suitable-size shop and move on to this cutie robot Nao the thrill begins, although he is really just there to deliver a single introduction message (no quite very interactive) and to encourage you to pick up a NFC cards enabling you to experience something hopefully truly unique. The idea is to take this precious card and go shopping into the shop. Indeed, you can find lots of connected touchscreens providing information related to physical and non-physical products. You just have to place your card near one of those screens to add and save the product in the shopping-card-basket. Once your shopping is complete, you can pay on the spot, recover available items and receive the other non-available ones at home.

Besides the trendy robot and this NFC card, you also can experiment an automatic sampler with your sales slip at the end, freely recharge your smartphone while enjoying your shopping experience and take selfies (then sent by email) via a special mirror.

So far… so good you may say… But, here is the thing… Actually only a few references are available in the shop, so you can’t test all the products you want. Most of the time, you can’t leave with all the articles you selected since there is not much stock. So, you have to come back for next-day delivery or wait for home delivery. What a disappointment… why not stay at home and go shopping online in this case? So even though this store is a step up in digital for Sephora, we felt a bit frustrated and wondered if the brand was more surfing along on the digital trendy image wave than providing a real connected store?

In our MBA specialized in Luxury at the EFAP school, we thought of four ideas/suggestions to take the experience a step further. Here are some of them:

  1. The first thing we were thinking about is the NFC card in itself. Why not use the “Sephora card” instead of this disposable one? The benefit would be double for Sephora: they could reach a wider clientele while expanding database and develop a more personalized experience with the customer at the same time. That way the customer could also benefit from a real cross-channel experience while connecting on the website next time they do an online order. All the tested products could be saved on the card and the customer could easily find them on the website and even be proposed special targeted discounts…
  2. Regarding this last point, we also thought that the use of Beacon Technology would enable Sephora to precisely locate the user in a store and send him customized notifications of products on sale around him he may be interested of. The technology could also enable payment at point of sale in order to pay without opening your wallet or pulling out your credit card.
  3. Moreover, for even more customization, Sephora could suggest to its clients to make their wish list (for Christmas or birthday) via the connected touchscreens before sharing it with some close friends and family members via social networks or email. In addition to providing a service… they would be able to gather more emails…
  4. And let’s go wild… What about the next step… What about enabling people to create their own make-up in the store. Yes, tomorrow is already here thanks to 3D printing technology. That kind of technology would be the true leap towards an amazing digital experience. Imagine scanning your skin and being delivered exactly the exact taint needed for your foundation as Sayuki Custom Cosmetics already offers (https://www.youtube.com/watch?v=znB_ZZpjJp4).

So, to conclude, yes, Sephora is one of the first stores to offer this kind of connected experience – and we do believe it’s the way to go. However, we thought this store as it has been conceived would be more appropriate as a corner in a department store for example. Indeed, the large brands are on-site, but Sephora would enable the customer to avoid the burden of extra packages: why not be delivered at home? But from our modest experience, we were not convinced by the overall stunt that appeared to us to be more of a communication strategy than a really finalized concept. We have to admit it’s hard to compete with what Burberry managed to do in its flagship in London (https://www.youtube.com/watch?v=Oh6DcY7zoYI) where the lines are more extensively blurred between the digital and real world and really seduced us. But we would love to see Sephora moving one step further towards it!

 

sephora-flash-touchscreen-basketselfie-mirror-sephora-flash      sephora-flash-display_minisephora-flash-robot-nao-card-nfc

 

Amoureux de fragrances : Jovoy, l’incontournable parfumerie parisienne

Jovoy2

Adepte de fragrances originales, envie d’être différent et de surprendre par ce sens merveilleux qu’est l’odorat ? La parfumerie Jovoy est la référence de la capitale ! Cette boutique aux couleurs chaudes offre aux hommes et aux femmes à la recherche de parfums rares, des senteurs uniques du monde entier.

Créée dans les années 20 par Blanche Arvoy, la maison a fait son grand retour en 2006 lors de sa reprise par François Henin. Le succès ne se fait pas attendre, avec un espace de 175m2 rue de Castiglione et ses plus de 85 parfums rares.

Un patrimoine pour les sens

Au premier abord, on peut être intimidé et se sentir perdu en franchissant la porte de cette boutique avec des étagères remplies de parfums qui nous sont totalement inconnus. Toutefois, l’accueil est au rendez-vous ! Très chaleureux, il nous met tout de suite à l’aise. Ce qui rend le lieu agréable c’est qu’il n’y a pas d’odeurs envahissantes quand nous sommes dans la boutique, permettant ainsi une réelle découverte sensorielle.

Jovoy paris

Une famille à votre service

Pendant la visite, un conseiller nous pose des questions « Quel parfum portez-vous ? », « Quel parfum vous n’aimez pas ? ». Ensuite il propose plusieurs parfums, originaux, classiques. Une autre chose fabuleuse, pas besoin de demander, le conseiller nous donne plusieurs échantillons qui nous correspondent afin de les essayer sur le temps ! Donc personne ne nous force la main pour acheter. Mon coup de cœur personnel est plutôt fruité, sucré et assez acidulé !

Pour les prix, pas de frayeurs. Certes, certains parfums sont très onéreux mais d’autres sont tout à fait abordables. Vous pourrez donc vous y rendre pour trouver un cadeau original et chic en cette fin d’année ! Vous vous y sentirez bien et y resterez surement un long moment afin de répondre à la curiosité de vos sens.

Jovoy

4 rue de Castiglione , Paris 1er

Du Lundi au Samedi de 11h à 19H

L’Hôtel Costes vend son odeur

Depuis 1991, l’Hôtel Costes de la rue du Faubourg Saint-Honoré fait office de référence en matière de luxe et de modernité à Paris. Refuge des riches parisiens qui aiment le velours rouge et l’esprit lounge, Costes est la signature du Beau. Tandis que la célèbre chaîne, fondée par les deux frères Costes, offrait jusqu’à lors à ses clients un service d’hôtellerie et de restauration, Costes, qui proposait déjà ses célèbres albums, vend maintenant son odeur.

Vitrine de la boutique de l'hôtel Costes

Il fait froid ce vendredi au 239 rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris. Il est 15h et les piétons se pressent dans la rue. Devant l’hôtel, le voiturier patiente et attend le prochain client. On entre. La lumière est tamisée et un long couloir donne accès au restaurant de l’hôtel. A la porte, un serveur nous indique que l’entrée de la boutique se fait depuis la rue directement : « c’est la porte à côté. »

Sur la devanture, rien n’annonce que l’on vend ici l’odeur du Costes. On distingue à peine la vendeuse, cachée derrière son ordinateur. En vitrine, plusieurs flacons, alignés les uns aux autres, sans nom, sur un fond rouge orangé souligne l’expérience exclusive et minimaliste que le Costes veut offrir à ses clients. En poussant la porte vitré de l’entrée, la vendeuse s’approche : « Bonjour, je peux vous aider ? ». Nous lui indiquons que nous jetterons juste un coup d’œil. C’est un tout petit espace que l’hôtel a choisi d’exploiter pour vendre son odeur. L’atmosphère est délicieuse, les murs sont orange, la lumière est faible et le cadre intimiste. A notre grande surprise, l’atmosphère olfactive est complétement neutre. La vendeuse explique que cela nous permettra de nous concentrer sur les odeurs que nous allons sentir. Elle nous montre de grands tubes qui sortent du mur, ornés de feuilles de papier blanc comme des pétales de rose. « Vous pouvez vous pencher et sentir le diffuseur » lance-t-elle. A notre approche, une petite hélice se met à tourner et diffuse alors l’odeur indiquée sur la plaque de plexiglas au dessous. Fleur blanche nous rappelle les ballades à la campagne, l’herbe coupée et les cerisiers en fleur, mais notre choix se porte vers Ether qui signe des notes de cuir, plus masculines et nous laisse songer à un loft-new-yorkais.

Un client entre à son tour dans la boutique. Il demande alors à la vendeuse « Pourriez-vous me donner la bougie brune s’il vous-plait ? ». L’homme est vêtu d’un long manteau noir qui laisse entrevoir une simple chemise blanche. Agé d’une trentaine d’année, on imagine alors le client type, parisien, dynamique et moderne, habitué à venir acheter ses bougies parfumées ici. La vendeuse sort une bougie neuve de sa réserve et lui demande s’il recherche autre chose et s’il connaît déjà la boutique. Il acquiesce et en quelques minutes, la vente est effectuée. Comme chez un grand joaillier, on ne parle pas de prix ici.

Pour environ 45€, on peut s’offrir un parfum d’intérieur, une bougie ou encore une eau de toilette. Ouverte du lundi au samedi, et toute la journée, la petite échoppe de parfums est, en quelques sortes, la manière la plus chic d’apporter chez soi une petite part de l’ambiance Costes.

By Kilian : Le parfum dans toutes ses humeurs

Après avoir aperçu la Grande Roue illuminée, la place de la Concorde, je me retrouve rue Cambon, mondialement connue pour abriter la boutique historique de Chanel.
Pourtant, ce n’est pas pour cette maison de mode que j’arpente cette ruelle mais pour une maison d’un autre genre, qui n’a rien à envier à sa voisine en noir et blanc.
Je suis venue pour découvrir By Kilian, artiste parfumeur. Nichée au numéro 20, la boutique se dévoile entièrement grâce à de longues vitres et un coup d’œil suffit à la montrer chaleureuse et élégante.

En même temps que je pénètre cet écrin lumineux et indéniablement chic, je me remémore les éloges d’amis pour cette marque. Suite à des recherches infructueuses et surtout attirée par la curiosité, je passe la porte et ai l’impression d’accéder à un monde à part.
Pour cause, une délicate odeur de vanille m’envahit. L’ambiance se veut sereine et conviviale avec la présence de canapés en fond de magasin, comme pour dire que tous les clients sont ici chez eux. Cette atmosphère perdurera tout au long de ma visite grâce à la qualité de service à la fois experte et enthousiaste, loin de l’attitude dédaigneuse qu’on prête souvent au milieu du luxe.

Au fil de la découverte des parfums, une intention constante, tel un leitmotiv, me hante celle de raconter une histoire, une émotion. Ainsi, la gamme l’Œuvre Noire dont le parfum Love développe un sens aigu de la séduction, de la sensualité quand le parfum Fordibben Games dessine une certaine espièglerie aux notes fruitées d’abord puis florales de Jasmin d’Egypte, de Rose de Turquie et de Vanille de Madagascar. Comme une évidence, cette dernière fragrance m’envoûte instantanément. Se calquant parfaitement à mon humeur actuelle, ce parfum de caractère s’accorde au mien.

 

        by kilian 1 boutique By kilian_bijoux parfumés

 

Quand je pensais qu’on ne pourrait me surprendre davantage, voilà qu’on me présente la collection de bijoux parfumés. Ce que j’avais pris pour une gamme de bijoux annexes étaient en fait un véritable joyau d’innovation et de créativité. Les apparences sont trompeuses, dit-on !
By Kilian a créé une ligne spéciale de bijoux à l’intérieur desquels se trouve un morceau de céramique à asperger de parfum. Ainsi votre bracelet, votre pendentif ou votre bague diffusent subtilement votre fragrance comme par enchantement dans un rendu irrésistible.

Raffinés et électrisants, les bijoux By Kilian ont fini de me convaincre de la qualité et de l’innovation que prône la maison. N’est-ce pas cela le vrai luxe ? Perfectionner un produit au point repousser ses limites ou encore « jouer entre l’essentiel et l’excès » selon les propres mots du fondateur de la maison, Kilian Hennessy.

En sortant du magasin, j’emporte avec moi un bracelet jonc ainsi qu’un nouveau parfum, marquée par la conviction que la rue Cambon ne sera plus associée à Chanel mais également à By Kilian.

 

Parfumerie By Kilian
20 rue Cambon
75001 Paris

L’odeur du luxe

Un parfum, c’est bien plus qu’une simple odeur. En choisir un, ce n’est pas vouloir sentir quelque chose, mais bien ressentir quelque chose. Par exemple, pour moi, l’hiver, ce n’est pas simplement le froid glacial, les chutes de neige, les plats réconfortants et l’approche des fêtes. C’est aussi – et surtout ! – l’odeur du Coco de Chanel qui réchauffait les cols roulés de ma maman. Il me semble que l’on a tous tendance à associer des parfums aux personnes qui les portent, voire à des moments de notre vie. C’est pourquoi le choix de notre parfum n’est pas à prendre à la légère… Dès lors, comment faire pour avoir un parfum qui représente véritablement notre personnalité, qui n’est pas un simple acte commercial, mais qui dit quelque chose de nous ?

Vitrine Nose boutique Sentier

A cette question, Nose, récent concept store beauté, semble répondre. Ouvert depuis juin 2013, cette originale boutique de parfum au coeur du Sentier a été fondée par sept spécialistes internationaux issus du secteur.

L’idée ? Elle est simple : se présenter comme une technologie de recommandation de parfums, autrement dit, dresser en blind test son « portrait olfactif » à partir d’une série de questions relatives à nos précédents parfums, pour ensuite réduire l’éventail à cinq essences – parmi des centaines de références –  afin de trouver la fragrance qui correspond le mieux à la personne à la recherche de son parfum. L’analyse est très fine : à partir seulement des trois parfums portés – et aimés, détail qui n’en est pas un – précédemment, le logiciel détaille les principales notes qui nous sont chères, classifiées selon la typologie classique (note de tête, note de coeur, note de fond). Suite à cette première expertise, le conseiller nous invite à noter les cinq propositions par ordre de préférence, après les avoir testés sur des touches à l’aveugle. L’expérience est renouvelée à partir des parfums classés positivement afin de délivrer une analyse encore plus fine, et par conséquent, trouver véritablement la fragrance qui nous correspond. Suite à ce deuxième test, quatre parfums sont retenus, et testés sur la peau.

Nose expérience testeur blind test

Le résultat ? Tout simplement bluffant. On découvre de nouvelles essences, originales, d’une rare subtilité, qui ont cette magie d’évoquer en nous des fragrances familières, aimées, mais pourtant inconnues car déclinées d’une façon inédite.

Pour compléter cette première approche olfactive s’ajoute depuis peu un diagnostic beauté (cheveux et peau). Là encore, à partir d’un questionnaire pointu sur nos rituels et nos attentes beauté, le conseiller déniche les produits les plus à même de répondre à nos besoins, toujours innovants et sortant des sentiers battus.

Mais le plus de la maison réside dans leur approche produit : loin de l’argumentaire mainstream, ici, on raconte une histoire. Car un produit n’est pas qu’un simple objet commercial. C’est avant tout le fruit d’un travail, d’une recherche menée par un homme, une femme, pour aboutir à un objectif précis.

Nose pourrait dès lors être l’acronyme de « New Olfactive and Sensitive Experience », en d’autres termes, une approche 2.0 de la fragrance, une façon novatrice de se différencier des autres à l’heure des comportements de masse et de la globalisation.

Alors, ayez du nez : allez chez Nose.

Nose, 20 rue Bachaumont 75002, Paris (Métro Sentier)

http://nose.fr

Can JOY last forever?

joy perfume bottle

 

Way back when I was 14 years old, I collected miniature perfume bottles. Probably influenced by these I suggested to my parents we called my sister “Joy” when she was born… For some reason, my suggestion didn’t receive parental approval, although Adelaide turned out to be quite joyfull if you ask me. Inspired by this anecdote, walking in Paris on a rainy night – rue Saint Florentin, I entered the doorway of an unlikely place, the Jean Patou flagship store…

 

outside storePerched up a couple of steps, the glass door revealing only a glimpse of what looked more like a reception hall of the brand headquarters with a woman working behind her computer. I probably would have never entered the store had I not been on a special gift hunt for my mother. However, after the first ackward greeting to check if I was really in the right place, the sales assistant managed to transport me into the legend and the history of Jean Patou and its fragrances.

boutique_espace-jean-patou-1024x429Originally a Haute Couture House, Jean Patou is now one of the oldest perfume houses in France. The store, a bit bland, some might even say somewhat outdated although it has been recently designated the flagship store of the brand. It features a couple of vintage dresses of the Haute couture house and a few museum heritage pieces, such as a beautiful leather display case. Completely focused on perfumes sales, the store’s main attraction is a wide display case with the different scents created and sold by the brand.

Joy limited edition

Enliven by the sales assistant, I immersed into the atmosphere of one of its iconic fragrance : “Joy” created in 1929 after the economic crisis – encouraging morosity boycott. Seen at the time as “the most expensive perfume in the world” because of its high concentration of exceptional raw materials, the scent was said to capture “the essence of 28 dozen May roses and 10,600 jasmine flowers”. It is still one of the jewel scent of the house nowadays and is usually enclosed in a precious glass bottle designed by architect Louis Süe with beautiful sleek “art deco” lines. However, this year, a limited Collectors Edition with a vintage design is also available for the holidays. Available in 100ml at 150£, the bottle can be found exclusively @Printempofficial in Paris, @Harrods in the UK or @Bergdorfs in the US.

5064450

 

So here I stand, in Paris, November 2015 – a bit gloomy with the tragic recent events, but always quite the optimistic, and forever young at heart when it comes to Christmas magic… So I wonder, wouldn’t it be great to celebrate and spread some Joy – even if only metaphorically speaking? And if one doesn’t fancy the original smell (“made for women who like to be noticed” according to the sales lady), there is also a new sparklier version remastered by Thomas Fontaine with Bergamot, mandarin, Iris, orange blossom, peach, sandalwood, amber and white musc… Called Forever Joy this perfume has quite a promise to live up to !

 

JOYBACK