How LEVEL shoe district intends to sweep you off your feet

Looking for a new pair of shoes to match your latest outfit or just looking for that “one extra pair” you really REALLY need to complete your collection?…  Well, Level, the shoe district with 15,000 options might be just what you need if you live in Dubai or just happen to be visiting for the holidays. 

Level Shoe Store entrance

Part of the Chalhoub Group, this 96,000 square-foot store inaugurated in 2012 is a shoe paradise where you can find over 250 brands and 40 luxury boutiques in one single location. But much more than a convenient one-stop store, Level Shoe District aims to offer a “unique retail concept and destination”.  So what is it that differentiates Level from other shoe stores?

SERVICES are the name of the game it seems. While the store offers a wide range of traditional services and amenities – ranging from the inevitable café (Vogue), to the in-store stylists and concierge assistance, they also propose more unique services such as their own in-house cobbler and sole treatment lounge that might just make the difference.

If you ask my husband, the cobbler would be the seller. Nowadays, talented artisans with real savoir-faire are so hard to find that one would go miles out of their way to find one that really knows “his business”, and more importantly, that won’t ruin your favourite pair of shoes. In Level, the cobbler – a master purveyor of traditional shoemaking – creates not only ready to wear and bespoke footwear for gentlemen, but can also cater to your oldies but goodies and bring them back to life with special treatments including mirror shine, patina, full leather re-soling and heel replacement for both men and women.

Now, if you ask ME, I just can’t wait to indulge in one of the 3 dedicated Margaret Dabbs treatment lounges. A fully trained Podiatrist, Margareth Dabbs set up a series of Foot Clinics starting in 1998 in London, and pioneered the now renowned “Medical Pedicure”. Since 2013, she has taken her expertise and brought her professional podiatrists and nail technicians to Dubai to offer first class treatments. Fusing health and beauty and retailing her award winning product range, she provides outstanding care that visibly transforms the feet.

Level is not only a shoe store but a dream come true, pampering you from tip to toes when it comes to feet. What has brought them to the next level is certainly the quality of the overall experience, catering needs with savoir-faire and attention to details.

Personally, while in the store, my feet were barely touching the ground!

 

 

Le luxe vu de l’intérieur

Guerlain x JonOne devanture« Travailler dans le luxe, c’est appréhender les exigences des clients pour pouvoir y répondre et les surpasser. » Telle est la vision de Sophie, assistante manager chez Guerlain. Le flagship de la célèbre marque de parfum situé sur les Champs-Elysées, attire de nombreux touristes et aficionados souhaitant découvrir les dernières nouveautés de la Maison ou tout simplement s’immerger dans l’univers Guerlain. Faut dire que l’emplacement est idéal : situé en plein cœur de Paris, le 68, Champs-Elysées s’entend sur plus de 1000 m2, répartis sur quatre niveaux pour offrir une expérience multi-sensorielle unique. Ici tout est fait pour répondre aux attentes des clients, même les plus exigeants. En quête constante de transparence, des ateliers sont organisés pour permettre aux visiteurs de découvrir les matières premières qui viennent composer les fragrances les plus emblématiques de la Maison, de même pour le maquillage… « Le but est ici de faire connaître et expliquer le savoir-faire et l’héritage de Guerlain », nous confie Sophie. Le spa et le salon VIP sont d’autres services destinés à satisfaire les attentes des clients de prestige.
Mais ce n’est pas tout, le plus de cet espace réside aussi dans les expositions présentes en boutique comme celle de JonOne, que l’on peut encore admirer jusqu’au 28 février prochain.

Chanel make-upUne autre boutique, qu’on a plus le loisir d’admirer et que l’on regrette déjà, c’est celle du 382 rue Saint-Honoré. La boutique Chanel, exclusivement réservée aux collections beauté de la marque, avait su conquérir le cœur d’habitués, fidèles à la Maison depuis des années et souhaitant retrouver leur produit favori. « Certains clients rentraient par hasard dans notre boutique, à la recherche d’une expérience unique », raconte Charlotte, conseillère beauté Chanel. « En rentrant dans cet espace, ils entraient dans l’univers beauté de Chanel. » Et on ne peut être que séduit. L’accueil est chaleureux, presque intime. L’équipe porte une attention toute particulière aux détails pour satisfaire les besoins des clientes tout en générant de la surprise. Car « il est important de surprendre, de faire rêver. C’est ce qui définit le luxe, en plus de la beauté, de l’unique et de la qualité ». Et c’est au 40 rue des Francs Bourgeois, que se poursuit l’expérience Chanel, dans cette boutique permanente du Marais, en attendant que l’adresse rue Saint-Honoré nous dévoile sa nouvelle identité.

annick_goutal-boutiqueNon loin de là, au 14 rue de Castiglione, Francesca nous accueille dans la boutique tout en raffinement d’Annick Goutal. De nombreux touristes profitent d’un séjour à Paris pour découvrir ou redécouvrir les collections délicates de la Maison. Un univers extrêmement féminin, marqué par un fort storytelling autour de la fondatrice de la maison de parfums. C’est ainsi que l’on apprend que Petite-Chérie, l’un des best-sellers de la marque, fait référence à la fille d’Annick Goutal, lorsqu’elle quitta le domicile familial. C’est comme si en un instant, on était plongé dans l’univers Goutal, un univers de féminité paisible qui vous donne envie de rester des heures à admirer et sentir les doux mélanges de senteurs.

Le dressing olfactif signé Yves Saint Laurent

La maison française Yves Saint Laurent nous dévoile en ce début d’année son dressing olfactif intitulé « Le vestiaire des parfums ».

« Le parfum est la forme la plus intense du souvenir« 

On dit souvent que les vêtements portent des odeurs. A chaque pièce, une fragrance assez particulière. Essayez par exemple de vous souvenir d’une écharpe. N’avez-vous pas eu un soupçon d’odeur qui vous rappelle votre enfance ou un souvenir particulier ?

C’est le défi que s’est donné la marque française Yves Saint Laurent : transposer le dressing d’une femme composé de pièces emblématiques en parfums. Impossible vous dîtes ?

Il y a quelques mois seulement, Yves Saint Laurent nous a dévoilé son vestiaire olfactif. L’idée, simple mais innovante à la fois, se base sur les 5 pièces phares de la marque : Tuxedo, Caftan, Trench, Saharienne et Caban. Initialement destinés à être portés par l’homme, la femme a su l’adapter à son style et s’accorder quelques nouvelles pièces de prêt-à-porter.

De cette manière, chaque pièce emblématique a été minutieusement analysée, et passée au crible afin de s’en imprégner le mieux possible et de pouvoir choisir les ingrédients exactes qui seront en adéquation avec le vêtement choisis. Prenons l’exemple du Tuxedo : il est incarné par des couleurs sombres comme le noir, avec des matières plutôt mates. Ici, le couturier va décider de traduire ses caractéristiques par des mélanges d’épices et de patchouli. Pour le reste, l’aspect confortable du caban sera interprété par le poivre rose, la luminosité de la saharienne se fera ressentir à travers le musc blanc, l’exotisme du caftan quant à lui sera associé au benjoin et à l’encens, et enfin, l’élégance du trench sera mise en avant par les agrumes et l’iris.

La collection intitulée « Le Vestiaire des Parfums » signée Yves Saint Laurent est proposée en exclusivité aux Galeries Lafayette Haussman situées dans le 9ème arrondissement de Paris, ainsi que sur la version en ligne www.yslbeauty.fr

Pour ce qui en est des prix, l’eau de parfum commence à 240€ les 125ml.

 

Mon Parfum

Le luxe et les parfums …  J’ai demandé à des copines autour de moi que signifie le luxe. J’ai entendu les adjectifs suivants : raffiné, coûteux et rare. Et un parfum de luxe ? « Chanel N°5 » Tout le monde le connaît, un véritable produit icône grâce auquel mes copines retrouvent une part du luxe chaque jour.
Le fameux parfum de la Maison Chanel a été élaboré selon le goût exigeant de Gabrielle Chanel. C’était le cinquième qu’elle a senti et c’était le véritable coup de cœur. A  partir de là on connaît tous l’histoire. Un véritable bijou des dames des salons des années 20, le parfum fait le tour du monde, devient la « nuisette » de Marilyn Monroe. Un synonyme de féminité, d’élégance et bien sûr de luxe.

Aujourd’hui le précieux flacon peut être retrouvé partout dans le monde et devient accessible pour chaque femme. Son arôme est sans doute raffiné mais n’est plus rare.
Sur le marché on peut acheter tous le produit « icône », des produits tellement populaires que tout le monde reconnaît. Je me demandais si on pouvait trouver le luxe mais dans son sens de rareté. J’ai fouillé sur les réseaux et je suis tombée sur le concept « parfums sur mesure », une plateforme qui nous invite à créer nos propres parfums-uniques et personnalisés. J’ai été séduite. J’ai commencé par choisir le caractère de mon parfum « unique » « luxe », après j’ai choisi les essences… tout cela jusqu’à mon propre flacon.  Après mon dîner j’ai abandonné… Je ne suis pas persuadée que toute femme peut créer un parfum de luxe même si c’est « sur mesure ».
Dans nos jours la perception luxueuse des parfums reste personnelle, un choix parmi les nombreux flacons mais qui peut être personnalisable.

Quand Buly revit !

Après plusieurs années plongées dans le sommeil, l’officine de Luxe Buly -créée en 1803- renaît de ses cendres. Ramdane Touhami et sa femme Victoire de Taillac reprennent les rennes de la marque en 2003. Ils ouvrent ainsi un concept-store à Saint Germains-des-Près, dont l’apparence rappelle celle d’une boutique d’apothicaire du XVIIIe siècle, réinventé et modernisé.


 

Boutique BulyLe concept vaut le détour ! Y entrer, c’est voyager dans le temps et pénétrer dans un univers où la tradition se mêle au modernisme, c’est avoir à la fois un pied dans le passé et un autre dans le futur. Cette parfumerie de luxe, dédiée à la beauté ne manquera pas de vous impressionner. Des produits créatifs, dans l’air du temps, aux packagings d’inspiration vintage et rétro, réinventent ainsi les codes de la cosmétique.

 

 

Respectueux de l’environnement et du corps, Buly propose des cosmétiques et produits d’hygiène bio, 100% naturels, sans parabène ni alcool ou autres produits chimiques. Toutes les matières premières sont sélectionnées avec soin à travers le monde entier. Attentif et sensible aux détails, la marque n’utilise jamais de conditionnements en plastique, mais uniquement des contenants en verre, céramique, métal ou aluminium.

Parfums Buly

 

L’invention phare de la maison : un parfum à
l’eau
! Créés par une émulsion à base d’huiles essentielles, sans une once d’alcool, ces parfums
tiennent très bien sur la peau. C’est une histoire d’amour entre vous et votre peau. Plus naturels, plus personnels et plus intimes aussi, ils ne sont ni masculins ni féminins et peuvent donc se porter à deux.

 

Les crèmes pour les mains sont à base de cire d’abeille, d’eau de camomille et de beurre de karité. Le plus : elle fait encore effet, même après lavage de vos mains.

Bougies Sous Cloches BulyLes bougies parfumées aux senteurs romantiques, sont composées de cire végétale et de mèches en
coton bio
. Moulées dans un verre marbré, elles sont coiffées d’une cloche. Une fois la bougie consumée et l’étiquette retirée, le pot peut être réincarné en objet de décoration, tel un pot à crayon sur le bureau, ou en pot à coton dans la salle de bain.

 

 

La nouveauté de cette année et le lancement d’une Vernis Buly Non Toxiquecollection de vernis à ongles non toxique. Moins nocif pour l’ongle et sans odeur, c’est le must have de l’année. A base de coquillages broyés et de pigments naturels, ces vernis, déclinés en 15 teintes et qui se dissolvent facilement à l’alcool, sont non cancérigènes.

 

 

Buly c’est la recherche du meilleur produit possible, avec un résultat extraordinaire, utilisant les secrets de beauté, empruntés de modernisme. Les cosmétiques de cette officine de Luxe ne vous décevront pas et seront mettre en avant votre beauté naturelle !

 

Buly 1803, 6 Rue Bonaparte, 75006 Paris

Beauté. Cap sur 2016.

Le marché de la cosmétique est un marché porté par l’innovation. Aujourd’hui, pour se réinventer, les marques font la pari de miser sur les nouvelles tendances qui ont su faire leurs preuves et séduire une large clientèle. Zoom sur les alternatives prises par les marques.

1. S’inspirer d’ailleurs :

Innovants, les produits coréens présentent de nombreux atouts comme leur composition issue de la médecine traditionnelle ou encore leurs packagings kawaï très girly. La beauté made in Korea, appelée K-beauty, séduit les consommateurs mais aussi les marques qui s’en inspirent pour le lancement de leurs nouveaux produits comme Lancôme et son Miracle Cushion, pour une couvrance parfaite.

http://www.sephora.com/korean-skin-carePar ailleurs, Sephora, à l’instar d’autres marques occidentales, a d’ores et déjà fait le choix de surfer sur la vague coréenne en distribuant Chosungah et récemment Tony Moly ou encore LANEIGE (lancée au Canada et axée sur l’hydratation de la peau).

De son côté, le géant américain Macy’s a ouvert une boutique dédiée à la K-beauty dans le Queens à New-York, en partenariat avec la marque de soins Peach & Lily.

2. Capitaliser sur les nouvelles tendances :

Le multimasking ou l’art d’utiliser plusieurs masques simultanément pour répondre aux préoccupations des différentes zones du visage et du cou fait fureur. Bien qu’il ne soit probablement pas un nouveau concept pour la plupart des professionnels, il est devenu une énorme tendance chez les consommateurs. Éminence Organic Skin Care l’a bien compris et a décidé de lancer ses propres masques duo.multimasking

En capitalisant sur cette tendance de layering, les marques s’assurent d’un bon retour sur investissement. Deux des produits de Clinique se retrouvent dans le top 5 des articles les plus vendus ; de même que le masque éclat instantané global anti-âge Revitalizing Supreme d’Estée Lauder ; ou encore le masque baume repulpant multi-intensif de Clarins. Le multimasking permet la hausse des ventes de masques (près de 22,8% au Royaume-Uni, d’après le groupe NPD).

3. Développer son côté viral :

Les marques sont également de plus en plus nombreuses a prendre le tournant du numérique (cf Sephora Flash). Comme un passage obligé pour se réinventer, et en vue de générer de l’interactivité, les marques investissent dans l’expérience virale en boutique plutôt que dans la publicité sur Internet.

burberry-beauty-boxBurberry, pionnier en matière d’expérience digitale avait déjà fait ses preuves. A Covent Garden, la célèbre marque londonienne a initié ses clientes à sa première boutique connectée appelée Beauty Box. (https://youtu.be/H9yaz2XS8xQ). Guerlain aussi s’oriente vers le digital, en proposant, dès janvier prochain, un orgue à parfums digital fonctionnant sur la base d’un questionnaire olfactif dans sa boutique de la rue Saint-Honoré à Paris. La marque franco-coréenne Erborian, quant à elle, choisit d’offrir une expérience consommateur plus attractive en proposant à ses clients de régler leurs achats via l’application de paiement mobile Fivory. Gain de temps assuré.

Pour plus d’efficacité en 2016, les marques devront penser leur développement numérique dans leur globalité. Un sujet qui sera au coeur des préoccupations de la deuxième édition du salon Cosmetic 360, les 13 et 14 octobre 2016, au Carrousel du Louvre à Paris.

When ephemeral experiences procure a long-lasting emotion

 

Outside window of the ephemeral Hermes Boutique rue de Passy in ParisInside of the Ephemeral Hermes boutique rue de Passy, ParisChristmas Shopping leads you sometimes off the beaten path… Strolling along Rue de Passy in Paris, I found my way inside the Franck & Fils department store, one of the oldest of the Paris Capital. There, an ephemeral Hermès store has settled for approximately a year. The modern sleek looking store contrasts with the “bourgeois” surroundings of the 16th “arrondissement” of Paris. When penetrating the premises, one may be a bit intimidated at first by the vast ethereal space but will surely soon warm up to the place, just like I did initiated by a charming ambassador who transported me into the Hermès perfume wonderland.

 

Hermes Candles with origami horseThis one-of-its-kind store, completely dedicated to perfume and only there for a year. We are far from the atmosphere of the Faubourg St Honoré or the Georges V avenue stores who feature leather, silk and other famous artefacts of the brand. The modern style of the store is closer the newly redecorated Rue de Sevres store, with the same mosaic on the floor with walls reminding the shape of the new perfumed candles of the brand.

 

 

HermessencesbottlesFrom the oldies like Caleche to the more modern scents like the “Hermessences” you will not travel through fragrances and notes, but through emotions and experiences. And if you are not looking for yet another bottle of fragrance, you may be tempted by a candle or a scented origami horse to decorate and delicately flood the atmosphere of your home with perfume.

 

After my visit to the store, the right side of my brain just tainted a bit more orange… And if you do indulge as well, don’t forget to send out a postcard to family or friend at the end of your visit. Now is the time to make your season’s greetings in style… Courtesy of Hermès !

 

hermesmailboxhermespostcards

SEPHORA FLASH EXPERIENCE

We were very excited to go to the new Sephora store opened last October 21, a connected store called Sephora Flash at 66 Rue de Rivoli in Paris. At first glance, it seemed like we were about to experience something quite amazing – the next generation of stores.
sephora-flash-robot-cardnfc_mini        When you enter in this suitable-size shop and move on to this cutie robot Nao the thrill begins, although he is really just there to deliver a single introduction message (no quite very interactive) and to encourage you to pick up a NFC cards enabling you to experience something hopefully truly unique. The idea is to take this precious card and go shopping into the shop. Indeed, you can find lots of connected touchscreens providing information related to physical and non-physical products. You just have to place your card near one of those screens to add and save the product in the shopping-card-basket. Once your shopping is complete, you can pay on the spot, recover available items and receive the other non-available ones at home.

Besides the trendy robot and this NFC card, you also can experiment an automatic sampler with your sales slip at the end, freely recharge your smartphone while enjoying your shopping experience and take selfies (then sent by email) via a special mirror.

So far… so good you may say… But, here is the thing… Actually only a few references are available in the shop, so you can’t test all the products you want. Most of the time, you can’t leave with all the articles you selected since there is not much stock. So, you have to come back for next-day delivery or wait for home delivery. What a disappointment… why not stay at home and go shopping online in this case? So even though this store is a step up in digital for Sephora, we felt a bit frustrated and wondered if the brand was more surfing along on the digital trendy image wave than providing a real connected store?

In our MBA specialized in Luxury at the EFAP school, we thought of four ideas/suggestions to take the experience a step further. Here are some of them:

  1. The first thing we were thinking about is the NFC card in itself. Why not use the “Sephora card” instead of this disposable one? The benefit would be double for Sephora: they could reach a wider clientele while expanding database and develop a more personalized experience with the customer at the same time. That way the customer could also benefit from a real cross-channel experience while connecting on the website next time they do an online order. All the tested products could be saved on the card and the customer could easily find them on the website and even be proposed special targeted discounts…
  2. Regarding this last point, we also thought that the use of Beacon Technology would enable Sephora to precisely locate the user in a store and send him customized notifications of products on sale around him he may be interested of. The technology could also enable payment at point of sale in order to pay without opening your wallet or pulling out your credit card.
  3. Moreover, for even more customization, Sephora could suggest to its clients to make their wish list (for Christmas or birthday) via the connected touchscreens before sharing it with some close friends and family members via social networks or email. In addition to providing a service… they would be able to gather more emails…
  4. And let’s go wild… What about the next step… What about enabling people to create their own make-up in the store. Yes, tomorrow is already here thanks to 3D printing technology. That kind of technology would be the true leap towards an amazing digital experience. Imagine scanning your skin and being delivered exactly the exact taint needed for your foundation as Sayuki Custom Cosmetics already offers (https://www.youtube.com/watch?v=znB_ZZpjJp4).

So, to conclude, yes, Sephora is one of the first stores to offer this kind of connected experience – and we do believe it’s the way to go. However, we thought this store as it has been conceived would be more appropriate as a corner in a department store for example. Indeed, the large brands are on-site, but Sephora would enable the customer to avoid the burden of extra packages: why not be delivered at home? But from our modest experience, we were not convinced by the overall stunt that appeared to us to be more of a communication strategy than a really finalized concept. We have to admit it’s hard to compete with what Burberry managed to do in its flagship in London (https://www.youtube.com/watch?v=Oh6DcY7zoYI) where the lines are more extensively blurred between the digital and real world and really seduced us. But we would love to see Sephora moving one step further towards it!

 

sephora-flash-touchscreen-basketselfie-mirror-sephora-flash      sephora-flash-display_minisephora-flash-robot-nao-card-nfc

 

Amoureux de fragrances : Jovoy, l’incontournable parfumerie parisienne

Jovoy2

Adepte de fragrances originales, envie d’être différent et de surprendre par ce sens merveilleux qu’est l’odorat ? La parfumerie Jovoy est la référence de la capitale ! Cette boutique aux couleurs chaudes offre aux hommes et aux femmes à la recherche de parfums rares, des senteurs uniques du monde entier.

Créée dans les années 20 par Blanche Arvoy, la maison a fait son grand retour en 2006 lors de sa reprise par François Henin. Le succès ne se fait pas attendre, avec un espace de 175m2 rue de Castiglione et ses plus de 85 parfums rares.

Un patrimoine pour les sens

Au premier abord, on peut être intimidé et se sentir perdu en franchissant la porte de cette boutique avec des étagères remplies de parfums qui nous sont totalement inconnus. Toutefois, l’accueil est au rendez-vous ! Très chaleureux, il nous met tout de suite à l’aise. Ce qui rend le lieu agréable c’est qu’il n’y a pas d’odeurs envahissantes quand nous sommes dans la boutique, permettant ainsi une réelle découverte sensorielle.

Jovoy paris

Une famille à votre service

Pendant la visite, un conseiller nous pose des questions « Quel parfum portez-vous ? », « Quel parfum vous n’aimez pas ? ». Ensuite il propose plusieurs parfums, originaux, classiques. Une autre chose fabuleuse, pas besoin de demander, le conseiller nous donne plusieurs échantillons qui nous correspondent afin de les essayer sur le temps ! Donc personne ne nous force la main pour acheter. Mon coup de cœur personnel est plutôt fruité, sucré et assez acidulé !

Pour les prix, pas de frayeurs. Certes, certains parfums sont très onéreux mais d’autres sont tout à fait abordables. Vous pourrez donc vous y rendre pour trouver un cadeau original et chic en cette fin d’année ! Vous vous y sentirez bien et y resterez surement un long moment afin de répondre à la curiosité de vos sens.

Jovoy

4 rue de Castiglione , Paris 1er

Du Lundi au Samedi de 11h à 19H

L’Hôtel Costes vend son odeur

Depuis 1991, l’Hôtel Costes de la rue du Faubourg Saint-Honoré fait office de référence en matière de luxe et de modernité à Paris. Refuge des riches parisiens qui aiment le velours rouge et l’esprit lounge, Costes est la signature du Beau. Tandis que la célèbre chaîne, fondée par les deux frères Costes, offrait jusqu’à lors à ses clients un service d’hôtellerie et de restauration, Costes, qui proposait déjà ses célèbres albums, vend maintenant son odeur.

Vitrine de la boutique de l'hôtel Costes

Il fait froid ce vendredi au 239 rue du Faubourg Saint-Honoré à Paris. Il est 15h et les piétons se pressent dans la rue. Devant l’hôtel, le voiturier patiente et attend le prochain client. On entre. La lumière est tamisée et un long couloir donne accès au restaurant de l’hôtel. A la porte, un serveur nous indique que l’entrée de la boutique se fait depuis la rue directement : « c’est la porte à côté. »

Sur la devanture, rien n’annonce que l’on vend ici l’odeur du Costes. On distingue à peine la vendeuse, cachée derrière son ordinateur. En vitrine, plusieurs flacons, alignés les uns aux autres, sans nom, sur un fond rouge orangé souligne l’expérience exclusive et minimaliste que le Costes veut offrir à ses clients. En poussant la porte vitré de l’entrée, la vendeuse s’approche : « Bonjour, je peux vous aider ? ». Nous lui indiquons que nous jetterons juste un coup d’œil. C’est un tout petit espace que l’hôtel a choisi d’exploiter pour vendre son odeur. L’atmosphère est délicieuse, les murs sont orange, la lumière est faible et le cadre intimiste. A notre grande surprise, l’atmosphère olfactive est complétement neutre. La vendeuse explique que cela nous permettra de nous concentrer sur les odeurs que nous allons sentir. Elle nous montre de grands tubes qui sortent du mur, ornés de feuilles de papier blanc comme des pétales de rose. « Vous pouvez vous pencher et sentir le diffuseur » lance-t-elle. A notre approche, une petite hélice se met à tourner et diffuse alors l’odeur indiquée sur la plaque de plexiglas au dessous. Fleur blanche nous rappelle les ballades à la campagne, l’herbe coupée et les cerisiers en fleur, mais notre choix se porte vers Ether qui signe des notes de cuir, plus masculines et nous laisse songer à un loft-new-yorkais.

Un client entre à son tour dans la boutique. Il demande alors à la vendeuse « Pourriez-vous me donner la bougie brune s’il vous-plait ? ». L’homme est vêtu d’un long manteau noir qui laisse entrevoir une simple chemise blanche. Agé d’une trentaine d’année, on imagine alors le client type, parisien, dynamique et moderne, habitué à venir acheter ses bougies parfumées ici. La vendeuse sort une bougie neuve de sa réserve et lui demande s’il recherche autre chose et s’il connaît déjà la boutique. Il acquiesce et en quelques minutes, la vente est effectuée. Comme chez un grand joaillier, on ne parle pas de prix ici.

Pour environ 45€, on peut s’offrir un parfum d’intérieur, une bougie ou encore une eau de toilette. Ouverte du lundi au samedi, et toute la journée, la petite échoppe de parfums est, en quelques sortes, la manière la plus chic d’apporter chez soi une petite part de l’ambiance Costes.