Bristol Frechon palace gastronomie  étoiles plein les yeux

Les palaces parisiens : de la chambre à l’assiette, des étoiles plein les yeux


A la veille de la publication de l’édition 2016 du Guide Michelin, une question me taraude ….  Comment expliquer qu’un grand nombre des étoilés parisiens soient nichés au creux de somptueux palaces ? Autrement dit, quelle est la nature du lien qui semble unir de façon quasi intrinsèque l’hôtellerie de luxe et la haute gastronomie ?

Car loin d’être anodin, ce lien est souvent décisif. Qui n’associe pas le Ritz au chef Michel Roth qui fait comme parti des meubles de la cuisine de l’Espadon; Le Bristol à Eric Frechon, ou le Plaza Athénée à Ducasse – et demain qui sait, Le George à Christian Le Squer ! –

On retrouve d’ailleurs cette forte identification du côté des sucrés. Nombre de palaces parisiens sont courus et connus pour leurs fameux tea time tenus d’une main de maître par des chefs de renom. Que ce soit Cédric Grolet au Meurice, Christophe Michalak au Plaza, ou d‘une façon plus originale Pierre Hermé avec son Bar à chocolat au Royal Monceau, tous ces pâtissiers ont su – plus ou moins consciemment – imposer leur aura, mais aussi, jouir du magnifique cadre que leur offraient les magnifiques décors des palaces parisiens.

En effet, loin d’être à sens unique, Palaces et Chefs sont dans un rapport d’échange gagnant-gagnant. Si les toqués apportent une notoriété certaine aux établissements hôteliers, nombre de chefs ont également vu leur carrière marquée de façon décisive par leur passage dans ces hauts lieux de gastronomie, comme c’est le cas de Christian Constant et Jean François Piège qui se sont tous deux illustrés de manière remarquable au Crillon, ou encore Yannick Alléno au Meurice. 

Comment donc expliquer ce lien fort ?

Tout d’abord, le prestige : un chef a tout intérêt de s’établir dans un lieu prestigieux où il sera en contact avec une clientèle de choix. Le palace a quant à lui de grands avantages à mettre en avant un chef réputé à la tête de son service restauration pour attirer une clientèle haut de gamme et épicurienne.

Deuxième explication : le luxe. Qu’est-ce que le luxe si ce n’est une expérience unique, globale, inoubliable ? Rien de mieux pour l’illustrer qu’un dîner gastronomique dans un palace parisien : souvenir mémorable garanti.

Enfin, et surtout, c’est certainement la volonté de donner à voir et à vivre la quintessence du savoir-vivre de l’excellence à la française qui semble expliquer ce lien intrinsèque qui unit chefs étoilés et palaces parisiens.

Un rêve, une légende, une expérience unique du luxe à la française en somme.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *