Paris : l’industrie du luxe en perte de vitesse depuis les attentats

Loft parisien

Les attentats du 13 novembre 2015 ont laissé une trace indélébile dans la mémoire des parisiens et dans l’esprit de tous les amoureux de la ville à travers le monde. Aujourd’hui, même si la vie a repris son cours, un constat est inévitable : l’industrie du luxe a subi de plein fouet les conséquences de cet événement tragique.

Paris se caractérise par ses monuments historiques, sa gastronomie inimitable, son architecture Haussmannienne, mais également par les longues files d’attente qui s’étendent dans les quartiers chics. Mais récemment, ces dernières ont comme qui dirait disparues ; et l’ambiance des boutiques de luxe est très loin d’être étouffante. Quelques irréductibles touristes asiatiques continuent néanmoins d’arpenter les prestigieuses avenues à la recherche de l’excellence de notre savoir-faire. Le Printemps ainsi que les Galeries Lafayette ne sont pas en reste non plus, puisque depuis les évènements de novembre leur fréquentation a baissé de 30% à 50%. L’année 2015 s’achèvera donc avec un goût amer pour l’industrie du luxe.

La fréquentation des touristes chinois va peser sur l’économie

Concernant la vente de produits de luxe, Paris est en deuxième position derrière New York ; et 60% des achats en France se font au sein de la capitale. Ce n’est plus un secret, ce sont les touristes asiatiques – et en particulier chinois – qui tirent les ficelles de ce marché. 80% de leurs dépenses se font à l’étranger ; ce qui leur permet de représenter environ 40% des ventes de luxe à travers le monde. La France quant à elle pèse 46% du marché européen. L’an dernier, plus de 2 millions de touristes chinois ont visité notre continent ; un chiffre qui pourrait bien être revu à la baisse l’an prochain.

Des conséquences à l’échelle européenne ?

A noter également, le nombre colossale d’annulation des réservations dans les hôtels de luxe et dans les restaurants gastronomiques de la capitale ; qui ont chuté de près de 40% pour la fin de l’année 2015. Passer les fêtes de fin d’année à Paris n’était donc plus la priorité de la clientèle fortunée que la ville à l’habitude de recevoir. Les autres capitales européennes craignent également pour leur industrie du luxe ; un effet boule de neige que les grandes enseignes redoutent. Néanmoins, l’année 2016 devrait de nouveau sourire à l’univers du luxe parisien.

A l’image de New York en septembre 2001, qui s’est relevé après 3 mois de désertion de sa clientèle ; la luxueuse image de Paris est et restera inébranlable.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *