David Yurman : quand la sculpture rencontre la joaillerie

Tout commence par une histoire d’amour. New York, 1969 : David Yurman, artiste et sculpteur américain, rencontre sa future femme Sybil, peintre, à l’atelier du sculpteur Hans Van de Bovenkamp, son maître. C’est le coup de foudre. Sybil dévient sa muse. Quelques années après, lors d’un vernissage, Sybil portait un collier en bronze sculpté créé par David. Le galeriste, amoureux de cette pièce, lui demande si ce collier était à vendre, pour pouvoir l’exposer dans sa galerie. C’est le début du succès, en 1980 la marque « David Yurman » voit le jour. David, inspiré par son épouse Sybil, lance sa première collection Starlight et son bracelet Cable, une torsade en argent massif et or 18 carats aux extrémités incrustées de pierres précieuses, qui représente, depuis, son modèle iconique et sa signature. En 1987, la Maison fait son grand début au Salon de la Montre et de la Bijouterie de Bâle, en Suisse. En 1997, David Yurman créé Silver Ice : pour la première fois un créateur joaillier monte des diamants sur de l’argent massif. Un défi réussi qui engendre une vraie révolution dans le monde de la bijouterie fine. En 2003, la marque s’étend dans la création des montres fabriquées à La Chaux-de-Fonds en Suisse. Forte de ses campagnes publicitaires avec des égéries d’exception comme Gisèle Bundchen, Naomi Watts ou encore Kate Moss sous l’objectif du grand photographe Peter Lindbergh, aujourd’hui « David Yurman » compte vingt-quatre boutiques aux Etats Unis et quatre dans le monde, une au Canada, une à Hong Kong, deux en France, à Paris, dans les Grands Magasins. 
Pour célébrer le trentième anniversaire de la marque, en 2010, David Yurman décide d’inaugurer sa présence en Europe à Paris, dans l’Espace Joaillerie du Printemps Haussmann. C’est ici que cette Maison, devenue un incontournable dans l’univers du luxe, trouve sa place à côté des plus grands noms d
e la joaillerie internationale. En observant les vitrines du point de vente, mon regard se pose sur une gamme de bijoux très scintillante et parsemée de diamants que je découvre être la collection Starburst, créé en hommage au spectacle du feu d’artifice au-dessus de la Tour Eiffel. Une femme très gentille et souriante me demande si je désire essayer la bague et si je connais la marque. C’est la manager de la boutique. On commence à échanger sur la marque que j’ai connue lors de la dernière visite à ma tante aux Etats-Unis et je profite de mon voyage à Paris pour découvrir la nouvelle collection, vu qu’en Italie il n’y a pas de point de vente.
Le congrès
auquel mon mari est invité me permet de venir en repérage pour mon cadeau de Noël. Une fois cerné mes attentes, la manager me propose plusieurs bijoux qui sont ornés de ma pierre préférée, l’améthyste. Le fil conducteur est la torsade emblématique de David Yurman : cette maille tressée qui symbolise le lien de l’amour et qui prédomine dans le bracelet Cable mais qui est aussi présente dans la bague et les boucles d’oreilles de la collection Albion en argent massif, diamants et pierres précieuses. Après m’avoir guidé dans mon choix, la manager me propose une carte de mes coups de cœur avec les références de mes trois modèles préférés ainsi que ses coordonnées pour pouvoir les donner à mon mari. Je pars avec les catalogues de la collection classique et de la haute joaillerie, en remerciant Svetlana pour son accueil chaleureux, ses conseils et ses quelques mots en italien qui m’ont fait sentir comme chez moi.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *